Hôtel proche Le Gouessant - Lamballe

hotel proche le gouessant - lamballe

Hôtel Le Lion d'Or, proche de l'entreprise Le Gouessant à Lamballe


Thomas Couëpel est le nouveau président de la coopérative agricole et agroalimentaire de Lamballe. Il succède à Patrick Fairier, resté 23 ans à la présidence.
Après des études à Lamballe, l’éleveur a travaillé comme technicien avicole dans les Pays de la Loire. En 1998, il s’installe à Andel comme aviculteur. Père de trois enfants, il a été rejoint sur l’exploitation voilà un an et demi par son épouse, anciennement coiffeuse.à lire aussi Lamballe. Le président - paysan du Gouessant lève l'ancreLe couple s’occupe de trois poulaillers, 110 000 poulets de chair et 50 ha de céréales, prairies et bocages. En 2017, l’aviculteur a opté pour un poulailler nouvelle génération de 3 000 m2 accueillant 60 000 volailles. « Ce n’est pas parce que les animaux ne vont pas à l’extérieur qu’ils ne sont pas bien, lance l’aviculteur. On prend soin d’eux. » La coopérative du Gouessant, il la connaît bien, puisqu’il est rentré au conseil d’administration voilà sept ans. « J’ai eu l’opportunité de succéder à Patrick Fairier. J’en avais bien sûr discuté avec mon épouse. Devenir président, au début c’est l’euphorie, puis on réfléchit, avoue Thomas Couëpel. La confiance revient grâce aux discussions avec les collaborateurs. »Il apprécie le « projet d’entreprise bien écrit et la motivation des équipes », mais aussi la présence du directeur, Rémi Cristoforetti, « rassurante. Tout concorde pour que ça aille bien. »

Dans ce nouveau rôle, il s’inscrit dans la « continuité ». Mais souhaite aussi « suivre de près » un sujet important : « la transition au niveau des cages pondeuses. Un enjeu majeur pour les éleveurs, pour la coopérative, car ce peut être très chaotique », insiste-t-il. Autre enjeu : le bio et « l’accompagnement les éleveurs ».L’aviculteur jette un regard sur l’évolution de l’agriculture. « Le métier est plus facile, physiquement en tout cas. Aujourd’hui, nous devons faire avec le sociétal. Moralement, c’est parfois dur à supporter, regrette-t-il. Nos parents n’avaient pas cette charge-là. » Il souligne : « La grande majorité des agriculteurs font leur métier correctement. Et ce métier est essentiel à la vie quotidienne de tous. »Dans son exploitation d’Andel, les choses vont « un peu » changer. « En volailles, il y a des pics de travail. Nous pourrons faire appel à de la main-d’œuvre occasionnelle et sous-traiter le travail des cultures. Ce n’est pas un problème. Nous aviserons. »Thomas Couëpel sait que la tâche qui lui incombe désormais est « chronophage si on veut faire bien les choses ». Ne reste plus qu’à trouver « le bon équilibre entre la famille, l’élevage et la coopérative ! »



L'Hôtel Le Lion d'Or à Lamballe vous propose un hébergement central lors de vos déplacements professionnels à La Cooperl à Lamballe. Sa proximité, à seulement 5 min en voiture de la COOPERL, vous permettra de vous organiser facilement. Nous sommes également à 5 mn de la RN12 et de la gare TGV.

Je réserve!